Mariage chez les Danu de Birmanie

En novembre 2016, Brigitte et Stéphane, un couple de clients habitant la Bretagne et moi-même (Daniel) ont eu le privilège d’être invités à un mariage dans un village de l’ethnie Danu au-dessus de Pindaya sur le plateau shan. Je séjourne fréquemment dans ce village que je trouve très bien situé et où l’on se sent bien. Apres deux jours de marche au départ de Pindaya à travers les plantations de thé et d’avocats, de gingembre, de ciboulette et de nombreuses invitations à boire le thé chez l’habitant dans les villages traversés, nous arrivons dans le village Danu de Kalagon perché à 1500 m. d’altitude qui surplombe la vallée verdoyante de Pindaya et un lac. Dès notre entrée dans le village par le chemin en balcon qui le traverse, nous croisons un groupe de villageoises transportant des récipients jusqu’à une maison en hauteur. Je me renseigne et là, on m’apprend que le lendemain aura lieu un mariage auquel nous sommes spontanément invités pour notre plus grande joie. Les Danu ont un grand sens de l’hospitalité, ils pratiquent le bouddhisme et cela se ressent dans leur attitude bienveillante à l’égard des visiteurs. Nous sommes les seuls étrangers dans le village, parfois des randonneurs passent et dorment dans le monastère, mais moi, je préfère loger chez l’habitant car le contact y est bien plus chaleureux.

ceremonie de mariage en Birmanie Pindaya

Le soir, Brigitte et Stephane demande au guide Danu qui nous accompagne d’écrire des vœux de bonheur en birman sur une carte postale représentant des paysages de leur région. Quant à moi, j’apprends par cœur la formule birmane que l’on prononce à cette occasion “ je vous souhaite de vivre ensemble un grand bonheur jusqu’à la fin de vos jours”.

Le jour du mariage vers 7h, nous nous dirigeons vers la maison de la mariée qui est pleine à craquer d’invités. On m’apprend qu’il en a environ mille venant de villages environnants. Dès notre arrivée, nous sommes immédiatement pris en charge par le bienveillant et chaleureux U Tun Aye, l’oncle de la  mariée dont j’avais fait la connaissance lors d’un précèdent séjour dans le village. U Tun Aye  a été bonze dans sa jeunesse, ce qui lui a permis ce voir du pays et de gagner des mérites. Il m’apprend qu’il est allé à Mandalay et à Mae sot en Thaïlande.

U Tun Aye, l’oncle de la mariée

U Tun Aye, l’oncle de la mariée

A l’entrée de la cérémonie, nous déposons une enveloppe contenant de l’argent dans un bol qu’une charmante jeune fille tient et, en échange, elle nous remet une dosette de shampoing. Nous prenons des photos du jeune couple un peu intimidés en ce jour important de leur vie. Je leur promets que lors de mon prochain passage, je leur donnerai ces clichés ce que je fis deux mois plus tard.  Ensuite U Tun Aye nous convie à prendre un repas dans une autre maison. Les invités sont ainsi répartis dans plusieurs maisons car ils sont fort nombreux, les hommes ne prennent pas le repas avec les femmes. Nous nous installons par terre autour d’une table ronde, exceptionnellemt Brigitte est autorisée à s’asseoir à nos côtés. On nous sert copieusement du riz, des pommes de terre au curry, des feuilles de thé macérées une spécialité locale. L’alcool est prohibé lors des mariages Danu. Etant dans une région de culture du thé, on boit essentiellement du thé vert. Les plats sont consommés rapidement, les invités restent peu de temps et repartent aussitôt le repas terminé. Ils retournent travailler dans leurs champs à flanc de montagne.

Mariage chez les Danu Pindaya Birmanie

Mariage chez les Danu Pindaya Birmanie

Ici comme ailleurs en Asie du Sud-Est, le marié doit apporter une dot en espèces et offrir de l’or à la mariée et on ne se marie pas pendant le Carême bouddhique (juillet-octobre).