Thaïlande: Nature, peuples et histoire

Thaïlande: Nature, peuples et histoire.

Avec ses 513 115 km2 soit à peu près la superficie de la France, la Thaïlande occupe le centre de l’Asie du Sud-Est continentale, se logeant entre la Birmanie (Myanmar), le Laos, le Cambodge et la Malaisie. Les Thaïs aiment à rappeler qu’ils n’ont jamais été colonisés par les puissances occidentales, mais ont dû céder à 14 reprises une partie de leur territoire sous la pression des Anglais et des Français. La forme du pays fait penser à une tête d’éléphant avec pour trompe l’isthme de Kra bordé par la mer d’Andaman et le Golfe du Siam.

Autrefois appelé le Siam, la Thaïlande est peuplé de 70 millions d’habitants. Le groupe majoritaire, celui des Thaïs, constitue 75% de la population. Originaires du Sipsongpana (Xixuanbana) au Yunnan, une province de la Chine méridionale, ils se virent contraints au 13ème siècle de se réfugier de plus en plus vers le Sud sous la pression de l’empire du Milieu. Lors de cette exode, Ils se sont divisés en trois groupes : les Lao qui se sont implantés au Laos, les Shans en Birmanie et les Siamois en Thaïlande. Au Nord-Vietnam, au Yunnan et en Inde vivent des minorités Taï.

Les Taïs-Siamois de la future Thaïlande s’organisent en une multitude de principautés, puis en royaumes. Ils profitent du déclin des Khmers qui avaient pour capitale Angkor et des Môns de Birmanie pour s’imposer dans les plaines fluviales avant d’assimiler la culture de ces grands peuples indianisés. Le premier royaume siamois fut fondé à Sukhothaï à cette époque.

La langue royale (rachassap) est d’origine khmer tout comme l’écriture dérivée du Sanskrit. Le bouddhisme avait été introduit par les Môns qui avaient de relations avec le Sri Lanka.

Les Sino-Thaïs originaires pour la plupart de la région du Sud-Est de la Chine sont 14%. Ils sont à la tête des plus grosses fortunes du royaume comme le groupe agroalimentaire CP (Charoenpokpan) ou le fondateur de la Bangkok Bank.

Un peuple de montagne : les Karen

Les Karen sont l’une des principales minorités d’Asie du Sud-Est continentale, anciennement répartie le long de la chaîne montagneuse qui sépare aujourd’hui la Thaïlande de la Birmanie. En Thaïlande, les Karen sont appelés « Kariang » par les Thaïs du centre et « Yang »ou « Nyang » par les Thaïs du Nord. Ils constituent l’une des plus anciennes minorités montagnardes du pays. Ils sont représentés par trois principaux sous-groupes : les Sgaw, lesPwo et les Bwe (ces derniers sont en très petit nombre dans la province de Mae Hong Son).

L’ensemble des groupes karen est réparti sur quinze provinces tout au long de la frontière occidentale avec la Birmanie. Depuis le nord de la province de Chiang Rai jusqu’à l’Isthme de Kra, les Sgaw dominent. La plupart sont venus de Birmanie au cours des trois derniers siècles, par vagues de migration successives. Leur implantation dans les montagnes au nord-ouest dela Thaïlande est principalement la conséquence des différents conflits qui les ont opposés aux Thaïs et surtout aux Birmans au cours de leur histoire.

Leurs villages sont proches de source d’eau et entourés de forêts. Leurs maisons sur pilotis en bois et en bambou sont vastes. Les Karen cultivent le riz sur brûlis en montagne et en plaine en casier inondé. Certains ont été convertis au christianisme par des missionnaires occidentaux, d’autres sont bouddhistes, mais tous sont animistes. Ils vénèrent l’esprit du riz comme celui de l’eau élément indispensable à la riziculture. Certains villages ont des interdits comme celui d’élever des poulets et des cochons. Voir article sur le culte chamanique karen. La tradition de chiquer le bétel est encore très pratiquée. Les Karen sont réputés pour être de bons cornacs.