Description des randos Thaïlande

♦ Environnement: Nous randonnons la plupart du temps en forêt par des sentiers qui relient les villages entre eux dans le parc national de Tung Yaï Naresuan classé par l’Unesco au Patrimoine de l’Humanité qui est à cheval sur les provinces de Kanchanaburi traversée par la rivière Kwaï et celle de Tak. voir le site de l’Unesco

Ces sentiers sont régulièrement utilisés par les villageois pour aller dans leurs champs, à la chasse ou à la pêche ou au chef-lieu du district. Nous franchissons des ponts en bambou qui enjambent les cours d’eau, traversons des ruisseaux et des rizières en marchant sur les diguettes si ce sont des rizières de plaine.DSCN7333

♦ Relief : Des collines qui culminent à environ 1200m. Successions de montées et de descentes. Le bien présente une beauté naturelle et une importance esthétique exceptionnelles avec des vallées encaissées et d’impressionnants sommets de montagnes, parsemés de petites plaines basses. La beauté des paysages du bien est exceptionnelle, et  renforcée par la vue qu’offrent une foule d’affluents et de cascades, la mosaïque unique de types de forêts et le large spectacle de variations de couleurs, de formes et de feuillages.

♦ Durée de la marche : entre 4 et 6h voire 7h par jour.

Portage : il est possible de prendre des porteurs pour les longues randos.

DSCN7301

Parc de Tung yai

♦ Repas : nous pique-niquons en forêt. Nous partageons les repas avec nos hôtes et parfois nous allons dans un petit restaurant dans le village manger des soupes de nouilles. Pour certaines randonnées, je travaille avec un guide local fin connaisseur de l’environnement  qui prépare les repas. Il utilise le bambou pour faire bouillir l’eau.

♦ Type de végétation : Dans le parc national de Tung Yaï Naresuan au Nord-Ouest de la Thaïlande prédomine le bambou, les ficus, les diptérocarpus (bois dur), le bois de rose(padouk), le bois d’aigle, le palmier-rotin, les lianes. Nous évoluons alors sous le couvert d’une forêt dense appelée forêt pluviale. Quand la forêt a été défrichée pour cultiver sur brûlis, nous marchons dans des zones à découvert à travers les champs de sésame, de mais, de riz de montagne, de piments, de potirons, de plantations de bétel (palmiers-aréquiers). C’est en général à l’approche des villages que nous marchons à travers des rizières de plaine cultivées en casiers inondés où paissent après la récolte des buffles d’eau et des vaches.

trek Thailande- Forets et rizieres

Parc national de Tung Yai Naresuan Thailande

♦ Type de logement: Chez l’habitant. Nous dormons dans des familles de l’ethnie karen chez qui je me rends régulièrement qui vivent dans des maisons en bois et en bambou construites sur pilotis. Nos hôtes nous invitent en général à partager leur repas composé de riz de montagne riche en vitamines, de légumes, de poissons de rivière. La taille d’un village varie de 300 à 2000 habitants. Parfois nous faisons étape dans un hameau de quelques maisons. Nous installons des matelas gonflable et des moustiquaires dans la pièce principale et dormons les uns à côté des autres. Près de chaque maison, un jardin potager (piments- oiseau, moutarde, etc…), des fleurs (bougainvilliers, hibiscus), des arbres fruitiers : papayers, manguiers, cocotiers, dourians, jacquiers. WC  à la turque. Bain soit dans un ruisseau, soit dans une cascade proche où on peut se baigner.

maison sur pilotis

maison karen

♦ Villages : dans la plupart des villages karen, il y a une école primaire, un dispensaire, une épicerie. Si l’école est tenue par la police des frontières, le dispensaire est bien équipé car financé par la fondation de Son Altesse royale la Princesse Sirinthon. Les soins ont gratuits. Des hélicoptères ravitaillent les fonctionnaires et des médecins se déplacent plusieurs fois par an pour un contrôle de santé. Le chef de village possède un véhicule 4X4 car il doit se rendre fréquemment au district pour assister à des réunions. Les villageois possèdent des motoculteurs et des petites motos.

Rando Thailande -radeau en bambou

Radeau en bambou près de Letongku à la frontière birmane

♦ Eau : les points d’eau sont nombreux  car il y a de nombreux cours d’eau, des cascades. Il faut prévoir un filtre à eau ou des pastilles style Micropur avant de boire l’eau.

DSCN7315

Parc de Tung yai

♦ Energie : Certains villages utilisent la force hydraulique pour produire de l’électricité grâce aux pico-turbines placées dans des chutes d’eau ainsi que pour piler le riz. L’épicerie de Letongku peut ainsi produire de la glace. De nombreuses maisons sont équipées de panneaux solaires qui sont suffisants pour s’éclairer, certaines s’éclairent à la lampe à pétrole . Il y a aussi des groupes électrogènes.

♦ Faune: S’étendant sur plus de 600 000 ha en bordure de la frontière avec le Myanmar (la Birmanie), les sanctuaires de Tung Yai et Huay Kha Keng, sont demeurés en grande partie intacts. Des listes d’espèces ont été établies, et incluent 120 mammifères, 400 oiseaux, 96 reptiles, 43 amphibiens et 113 poissons d’eau douce. Ils abritent un ensemble d’espèces animales très divers, dont 77 % des grands mammifères (notamment éléphants et tigres), 50 % des grands oiseaux et 33 % des vertébrés terrestres que l’on trouve dans cette région: gibbons, macaques, chevreuils, écureuils volants, mangoustes, civettes, sangliers, cobras, pythons, aigles, toucans, taupes, grenouilles, éléphants, tigres, gaurs (bisons d’Asie), chiens sauvages, chauves-souris, loris (lémuriens).