Après l’attaque de Pearl Harbor puis de Singapour qui était une importante base militaire britannique, l’armée japonaise envahit l’Asie du Sud-est, met la main sur les ressources naturelles notamment les plantations d’hévéas donnant le caoutchouc et fait des prisonniers. Afin de poursuivre sa conquête de l’Asie, la construction de la voie ferrée et du  pont de la rivière Kwaï, fut lancée par les Japonais à partir de juin 1942. Le but recherché était d’avoir accès aux pays d’Asie du Sud-Est, sans passer par la mer, où les forces alliées représentaient un danger permanent pour les Japonais.

locomotive musée à Thanbyuzayat Birmanie

Les 30 000 prisonniers de guerre australiens, Néo-zélandais, Hollandais au côté de 100 000 ouvriers asiatiques furent utilisés comme main d’œuvre par l’armée nippone pour construire une voie ferrée longue de 415 kms à travers le Nord-Ouest de la Thaïlande pour rejoindre la Birmanie qui était à l’époque une colonie britannique. Les pertes ont été importantes dues aux maladies tropicales, au mauvais traitement, aux châtiments corporels, à la malnutrition, à l’épuisement physique dans un climat hostile.

musée à Thanbyuzayat Birmanie

La voie ferrée devait relier la Thaïlande à la Birmanie, respectivement sur 304 km et 111 km en Birmanie. Un obstacle était le passage de la rivière Kwaï. En 1960, le succès phénoménal du film de David Lean “le Pont de la rivière Kwaï”,  tourné au Sri Lanka en 1957  tiré du roman de Pierre Boulle a été une publicité énorme pour ce pont qui est devenue une attraction touristique.

La fin des travaux de la voie eût lieu le 17 août 1943, après 16 mois d’efforts ininterrompus, et les deux équipes, l’une de Thaïlande et l’autre de Birmanie, se rencontrèrent au Col des trois pagodes marquant la frontière. Côté thaïlandais, après-guerre, la voie a été démantelée sur une partie car la région était le foyer d’insurrection de la minorité Karen et de la guérilla communiste et immergée dans un barrage hydroélectrique.

Le pont de la rivière Kwaï, bombardé en 1945 par un avion de l’armée américaine qui avait décollé d’Inde fut réhabilité et les visiteurs peuvent le franchir en train jusqu’au terminus la petite gare de Nam Tok. L’occasion de faire un voyage à travers la campagne de Kanchanaburi où dominent les cultures de canne à sucre et de manioc. La traversée à faible allure d’un viaduc d’époque en bois en corniche surplombant la rivière est particulièrement impressionnante.

 

Que voir en Thaïlande?

A Kanchanaburi: Le Pont de la rivière Kwaï que l’on peut traverser à pied ou en train.

Hellfire pass memorial museum : on peut descendre jusque dans le passage creuse dans la roche par les prisonniers qui surplombe la rivière Kwai. Dans le musée, des photos du chantier, des conditions de vie des prisonniers, des cartes, un film d’archives.

Que voir en Birmanie?

Death Railway Museum à Thanbyuzayat

soldats japonais et prisonniers de guerre à Thanbyuzayat

Ce musée situé à Thanbyuzayat dans l’Etat Mon était la fin de la ligne. Des photos, un film d’archives, une locomotive d’époque.

Films à voir 

« Les voies du destin » de Jonathan Teplitzky (2013) avec Colin Firth et Nicole Kidman.

« Le Pont de la rivière Kwaï » de David Lean version restaurée en 2013